Grand merci à la BNP Paribas

LA BNP PARIBAS DE GENÈVE, A OFFERT DEUX BOURSES, DONT L’UNE A ÉTÉ

ACCORDÉE À EDUARDO

 

 

Le Coup de Pouce de la BNP-Paribas pour le jeune Eduardo

 

Grâce au Coup de Pouce de la BNP Paribas, Eduardo, 8 ans, suit depuis deux ans le programme de l’école d’opéra avec assiduité et beaucoup de motivations. Il est un «homme» de théâtre, il aime jouer tour à tour «Falstaff» de Verdi qui, caché dans la corbeille à linges sales pour échapper au courroux du mari de sa conquête, se fait jeter dans la Tamise, ou encore, qui se retrouve piégé dans les bois de Windsor entouré de fées et fantômes. Il développe sa personnalité et se découvre en endossant les rôles de personnages forts, tel que Gianni Schicchi de Puccini qui se déguise pour détourner l’héritage d’une famille de rapace, afin d’offrir une dote pour le mariage de sa fille.

 

Eduardo a depuis deux ans acquit une telle aisance sur scène, qu’il a réussit a surmonter ses blocages de départ sa maman, qui l’élève seule, découvre, les yeux brillants d’émotions, les talents cachés de son fils...

 

Quel cadeau de la vie !

 

A l’école d’opéra, il arrive tous les mercredi à 14 heures tapantes et s’installe sur les fauteuils rouges du Théâtre de l’Espérance, et attendant ses camarades de scène... il a hâte de découvrir l’opéra du jour !

 

Sophie frappe trois coups dans ses mains, et soudain, les vingt enfants font silence, tous les regards se tournent vers elle, et le récit peut commencer.

 

Raconter un opéra comme si c’était un conte ? pourquoi pas ! c’est amusant de faire vivre le récit en jouant les personnages, en imitant les voix et les expressions de ceux-ci, de situer dans quel pays et dans quelle ville se déroule l’action.

 

Puis, soudain, Sophie lance à la cantonade : Alors, qui veut jouer «Figaro» ? la «Reine de la Nuit» ? «Falstaff» ? «Carmen» ?

 

Toutes les mains se lèvent... moi ! moi ! moi !

 

Eduardo se lève et enfile la veste d’un costume et monte sur scène, il va devoir improviser les dialogues... Toutes les petites fées, de 4 ans à 14 ans sont en place sur scène, et le dialogue introduit la séquence musicale. Quelques jeunes chanteurs vont pouvoir chanter en soliste et se lancer courageusement dans la mise en scène accompagné au piano par Paul, le professeur de musique et de direction d’orchestre.

 

Après avoir travaillé la pose de voix et l’initiation aux jeux du souffle et des sons, les chanteurs en herbe sont prêts !

 

La magie opère... les enfants entrent dans le faisceau des projecteurs et accèdent à une autre dimension, à une autre réalité, celle du rêve...

 

Ils chantent, dansent et jouent pendant une heure et demie, puis, Sophie tape trois fois dans les mains, et les enfants accourent vers le bord de scène et entendre les nouvelles instructions. Cette fois-ci, c’est l’heure du goûter dans le jardin ! Biscuits, madeleines et petits jus !

 

La pause est terminée, les enfants se lavent les mains et se retrouvent dans la salle des maquettes. Ils sortent un à un leur maquette et la posent sur la table. Un peu d’imagination, et déjà, les maquettes s’animent de personnages colorés, de décors joliment découpés et les rideaux rouges donnent déjà, un air de soir de première...

 

Remerciements à la Banque BNP Paribas, à Mme Christie.

 

En anglais :

 

http://www.forachangingworld.com/2011/03/blogtv-learning-the-art-of-storytelling-with-piccolo-opera/

 

En français :

 

http://www.pourunmondequichange.com/2011/03/blogtv-un-opera-qui-enchante/

Association Piccolo Opera | Centre de l'Espérance | 8, Rue de la Chapelle | 1207 Genève | Tél. 022 736 02 33 | Contact